A NE PAS MANQUER

  • Les reines de la nuitLes reines de la nuit

 

Installez des refuges et des nichoirs

Il en existe autant de variétés que d’occupants potentiels. Dans tous les cas, un nichoir est à la fois un service rendu à son ou ses occupants et une occasion privilégiée d’observer la nature. Un tas de bois aménagé constituera un beau refuge pour le hérisson tandis qu’un arbre mort fera le plaisir du grimpereau. Si vous souhaitez construire vous-même un abri, voici quelques conseils :

- Choisissez un emplacement adapté à l’espèce que vous souhaitez héberger.

  • Par exemple dans un talus pour de petits mammifères, certains batraciens ou pour des bourdons,
  • Au fond du jardin, à l’ombre, pour un hérisson,
  • Dans une clairière et orienté au sud pour les chauves-souris,
  • A l’intérieur d’un bâtiment inoccupé (grenier, grange) pour la chouette effraie.

- Adaptez l’orientation, la taille de l’ouverture et la forme du nichoir à la biologie de l’animal ciblé. Par exemple, pour une mésange l’ouverture est ronde et fait 5 cm tandis que le rouge gorge a besoin d’une plus grande ouverture.

- N’utilisez pas de bois vernis pour votre nichoir et pensez à le protéger du vent et de la pluie, mais aussi de la rouille en utilisant des vis adaptées et en préférant l’attacher à l’aide d’une corde plutôt qu’en plantant des clous dans un arbre.

- Le nichoir n’est qu’un aspect de la protection des oiseaux. La plantation d’arbres, buissons et plantes indigènes leur procurera les fruits et insectes dont ils ont besoin pour se nourrir.

Si vous avez un vieil arbre mort au fond du jardin, ne l’abattez pas: ses cavités constituent l’habitat naturel de nombreux insectes et oiseaux.