A NE PAS MANQUER

  • Les reines de la nuitLes reines de la nuit

 

L’agriculture biologique comme système de production favorable à l’environnement

Les modes d’élevage et d’agriculture biologiques sont basés sur des principes de maintien et de développement de la fertilité des sols, en favorisant leur activité biologique, et de non recours aux pesticides et engrais de synthèse

Ces modes de production requièrent une grande technicité pour tenir compte des cycles des cultures et des plantes adventices (mauvaises herbes), des animaux d’élevage, mais aussi des ravageurs de cultures et des maladies.

L’engraissement des sols se fait au travers de la fixation biologique de l’azote par les légumineuses fourragères (luzerne, fèverole, pois, trèfle), par le recyclage des engrais de ferme (fumier composté, lisier, purin) et l’enfouissement des résidus de culture

  • 75 à 275 € / hectare de prairie
  • 400 à 600 € / hectare de cultures de plein champ
  • 450 à 750 € / hectare de cultures horticoles ou fruitières
  • Afin de faciliter le passage au mode de production biologique et de compenser les formations et efforts d’adaptation nécessaires à l’agriculteur, une aide à la reconversion de 150 € est attribuée par hectare durant les deux premières années de transition.

45 000 ha bénéficient actuellement de ce mode de production globalement favorable à l’environnement. Près de 900 agriculteurs y adhèrent.