A NE PAS MANQUER

  • Les reines de la nuitLes reines de la nuit

 

La Gaume ou Lorraine belge

La Lorraine belge est traversée par trois gradins calcaires, les cuestas, orientés d’ouest en est. Les sols y sont assez filtrants, de type sablo-limoneux et alternent avec des coteaux calcaires jadis exploités par un pâturage extensif où l’on trouve encore quelques orchidées. Cette zone est considérée comme la plus riche, avec la Fagne-Famenne, pour ce qui concerne la biodiversité. Cela est dû notamment à une agriculture qui est restée, assez longtemps et dans beaucoup d’endroits, relativement peu intensive. Dans les principales vallées de la Semois, de la Vire ou du Ton, les prairies humides et les prairies de fauche peu intensives sont encore bien représentées. Elles abritent un cortège d’espèces végétales typiques comme le crépis des prés, la knautie des champs, le salsifis des prés, le colchique. On y trouve également des sauterelles et dans les parties plus humides, la succise des prés et l’orchis de mai.

Sur les versants de ces vallées et des rebords sud des cuestas, de beaux réseaux de haies libres très variées se sont développés. Quelques anciens vergers hautes-tiges sont conservés dans les villages.

Les pentes douces et la moitié supérieure des versants accueillent des champs de céréales qui abritent encore de temps à autre une flore messicole (fleurs des champs) variée et devenue rare comme le bleuet, le chrysanthème des moissons, le mélampyre des champs, la linaire bâtarde, le miroir de Vénus, le grémil des champs ou la gesse sans feuille.

 

La Gaume ou Lorraine belge

© SR

La couleuvre à collier

© JD

Lézard des musailles

© JD