A NE PAS MANQUER

  • Les reines de la nuitLes reines de la nuit

 

Prairies de fauche de basse altitude

Localisées à moins de 300 m d’altitude, ces types de prairies peuvent prendre différentes formes selon les caractéristiques du sol (humidité, abondance en nutriments,…). On y retrouve presque toujours le fromental, le crépis des prés et des ombellifères telles que la berce commune, l’anthrisque, la carotte sauvage (utilisée par la chenille du machaon), le grand boucage. Ces prairies sont très colorées avec la présence d’espèces telles que la knautie des champs, les centaurées, la grande marguerite, le salsifis des prés, la primevère officinale, le colchique, … mais aussi des plantes plus rares comme certaines orchidées (la platanthère des montagnes ou l’orchis mâle). Toutes ces plantes à fleurs attirent bien évidemment les butineurs parmi lesquels certaines espèces menacées comme le damier du plantain ou le cuivré des marais. Ces prairies de fauche constituent aussi le terrain de jeu du râle des genêts ou encore de la couleuvre à collier.

Dans le cadre des MAE

Ces prairies peuvent être fauchées à partir du premier juillet, en maintenant 10% de bandes refuges pour la biodiversité. Après le 15 août, une seconde fauche ou du pâturage à faible charge (ex. : 3 UGB / ha pendant 1 mois) sont possibles.

 

© SR

© JD

© JD

© PC

© SR

© SR

© SR

© APi