A NE PAS MANQUER

  • Les reines de la nuitLes reines de la nuit

 

Aménagements pour les mares

La mare, comme tout point d’eau, sera clôturée pour empêcher son accès au bétail. L’abreuvement du bétail est toutefois autorisé pour autant que la partie accessible ne dépasse pas 25 % du périmètre de la mare.

Il est également souhaitable de maintenir une zone tampon autour de la mare, d’une largeur minimale de 2 m. Cette bande tampon peut prendre la forme d’une tournière enherbée ou d’une bande de prairie extensive, par exemple.

En ce qui concerne les berges, elles seront d’autant plus accueillantes pour la faune qu’elles seront sinueuses et surtout en pente douce. La mare ne doit pas être très profonde (en général pas plus de 2m).

L’entretien d’une mare se veut léger afin de ne pas modifier radicalement son équilibre. Il s’agira par exemple d’éliminer les plantes aquatiques présentes en trop grande quantité pour éviter l’envahissement et l’atterrissement de la mare (accumulation de vase). Il est également conseillé de surveiller les plantes de berges afin d’éviter qu’elles ne se propagent trop rapidement.

Quand un curage devient nécessaire (en principe tous les 20 ans), il est toujours préférable qu’il soit partiel (par exemple sur ¼ de la mare, échelonné sur 4 ans).

Entretiens et restaurations sont à mener en dehors des périodes de reproduction de la faune (batraciens, libellules et demoiselles) c’est-à-dire de mars à fin juillet.

Enfin des petites actions telles que le dépôt de vieilles souches, de tas de branches, ou encore de troncs pourrissant en périphérie immédiate de la mare sont faciles à réaliser et très favorables à la faune, notamment aux batraciens.

Pour rappel, le comblement des mares est interdit en Région wallonne sans un permis d’urbanisme.

Des aides sont prévus pour les agriculteurs soucieux de préserver les mares en zone agricole via la (MAE) 1c « Maintien et entretien des mares »