A NE PAS MANQUER

  • Les reines de la nuitLes reines de la nuit

 

Les vergers hautes-tiges

Suite au développement des vergers basses-tiges, plus faciles à récolter, à entretenir et à pulvériser, les vergers hautes-tiges s’effacent peu à peu de nos paysages. Présents sur plus de 20 000 hectares il y a 60 ans, ils ne couvrent aujourd’hui plus que quelques centaines d’hectares. Pourtant ces vergers, en plus de représenter un patrimoine fruitier important, sont de vraies oasis de nature.

Ils sont les relais ou les habitats d’une quarantaine d’espèces d’oiseaux. Certains nichent dans les cavités des vieux arbres (chouette chevêche, sitelle torchepot, pic épeiche) d’autres viennent se nourrir d’insectes en tout genre (grimpereau des bois, pic vert).

Redévelopper ces vergers traditionnels, mêlant pâturage et arbres fruitiers, soit en régénérant les anciens vergers par la taille ou le remplacement des arbres, soit en plantant de nouveaux vergers, est une action primordiale. Pour l’AgriNature, de tels projets sont encouragés par la subvention à la plantation et à l’entretien des haies vives, vergers et alignements d’arbres de la Wallonie. Le réseau wallon de la diversité fruitière offre également une aide technique pour la plantation et l’entretien.

 

© GIREA

© DCO