A NE PAS MANQUER

  • Les reines de la nuitLes reines de la nuit

 

Le murin à oreilles échancrées

Ecologie :

Le régime alimentaire du murinà oreilles échancrées est spécialisé dans les mouches étroitement liées à l’élevage extensif de bovins et en fait une espèce dépendante des pratiques d’élevage extensif sur son terrain de chasse.

D’un vol agile et rapide, il chasse en lisière forestière et dans les milieux forestiers feuillus, ainsi que dans les milieux semi-ouverts comme les parcs, vergers haute tige, jardins. Longeant les lignes de végétation comme les haies ou les cours d’eau bordés d’arbres, il ne traverse que très rarement les zones ouvertes.

On le retrouve souvent à l’intérieur des étables, où il cueille les mouches au plafond, ou au-dessus d’une fosse à lisier.

Répartition

L’espèce, qui est présente dans toute la Wallonie a vu sa population se raréfier ces cinquante dernières années. Dix colonies de reproduction sont actuellement connues en Wallonie, ce qui lui a valu le statut d’espèce vulnérable sur la liste rouge. La Belgique représente la limite nord de sa distribution à l’échelle européenne.

Lien avec le milieu agricole

La consommation en insectes des chauves-souris est conséquente et peut atteindre 3 000 individus par nuit. Le vespertilion à oreillers échancrées rend donc un précieux service aux vaches en se nourrissant de ces insectes !

Dans le milieu agricole, c’est dans le territoire de chasse de l’espèce, c'est-à-dire dans un rayon de 10 km autour des colonies de reproduction qu’il sera important d’agir, notamment en:

  • développant le réseau écologique (mares, haies, bandes enherbées,…);
  • limitant l’utilisation de vermifuges pour le bétail;
  • proscrivant le plus possible l’utilisation d’insecticides.
  • Période d’activité : Avril-Septembre
  • Localisation : Toute la Wallonie
  • Statut : Vulnérable
  • Longévité: 15 ans

 

Murin à oreilles échancrées

© CS