A NE PAS MANQUER

  • Les reines de la nuitLes reines de la nuit

 

L’hirondelle de fenêtre

Ecologie :

Après une halte hivernale sur le continent africain (Afrique centrale et occidentale), l’hirondelle de fenêtre nous revient pendant le mois d’avril. Plus petite que l’hirondelle rustique, son dos et ses ailes bleu ardoise contrastent avec la blancheur de son ventre et de sa gorge. Autre différence, sa queue en « V » beaucoup moins échancrée que celle de sa cousine.

Nichant autrefois en falaise, cette espèce s’est adaptée à l’habitat humain. Elle construit désormais son nid, formé d’un mélange de boue et de salive, dans des surplombs de bâtiments tels que les fermes, les maisons, les grands bâtiments publics, les ponts,…C’est ainsi que fin mai-début juin, la première ponte a lieu (4 à 5 œufs).

Les hirondelles se nourrissent d’insectes et affectionnent donc la présence de mares qui leur fournissent boue pour le nid et nourriture en abondance.

Répartition :

Bien que l’espèce ne soit pas menacée et répandue dans toute la Wallonie, elle affiche une certaine régression dans les milieux urbains par rapport aux populations rurales. L’hypothèse avancée est un manque de boue dans les villes pour façonner leur nid ainsi qu’une diminution du nombre d’insectes aériens due à la pollution.

  • Période d’activité : mi avril - septembre
  • Localisation : partout
  • Statut : non menacée
  • Longévité: 10-15 ans

 

Hirondelle de fenêtre

© CS

Hirondelle de fenêtre

© CS

Hirondelle de fenêtre

© CS

Hirondelle de fenêtre

© CS

Hirondelle de fenêtre

© CS